Retour aux actualités

La Rfid ? Quésaco ?

Tout d’abord, un peu d’histoire…

La RFID n’est pas une technologie nouvelle. Elle fait son apparition pour la première fois durant la Seconde Guerre Mondiale pour identifier les avions qui entraient dans l’espace aérien britannique : IFF (Identify Friend or Foe). Le contrôle du trafic aérien est encore aujourd’hui basé sur ce même principe.

Jusqu’aux années 70, l’utilisation de la RFID reste assez confidentielle. Elle est principalement utilisée par l’armée pour contrôler les accès aux sites sensibles, comme le nucléaire.

Dans les années 80-90, avec notamment les avancées technologiques du tag passif (voir un peu plus bas), la RFID se répand peu à peu dans le civil (pour l’identification du bétail ou encore dans les chaînes de fabrication des constructions automobiles), jusqu’à connaître un véritable essor dans les années 2000.

On trouve aujourd’hui les technologies RFID dans la plupart des secteurs industriels (aéronautique, transport, agroalimentaire, santé…). Mais aussi sans toujours le savoir, dans notre quotidien (cartes de transports, étiquettes antivols, clés sans contact, badges autoroutes…) ?

 

qu'est-ce que la RFID?

Mais de quoi parlons-nous exactement ?

RFID pour Radio Frequency Identification. Plus précisément, il s’agit d’une technologie d’identification par radiofréquences permettant avec les tags RFID d’identifier des objets lorsqu’ils passent à proximité d’un détecteur (borne, smartphone, tablette, antenne…). Ces tags peuvent être actifs ou passifs.

logo RFID

Contrairement au code à barres, on peut suivre leur cheminement, mais aussi mémoriser et récupérer leurs données. Cette technologie permet une communication entre l’objet et le détecteur sans visibilité, que ce soit à distance ou à l’intérieur de matériaux opaques, par exemple.

RFID actif ou passif :

 PASSIF  Courte distance  Moyenne distance  Longue distance
 Fréquences  Low Frequency (LF)  High Frequency (HF) NFC  Ultra High Frequency (UHF)
 Portées  Du contact à quelques cm.  De quelques cm à 1m.  Jusqu’à 15m.

 

La RFID passive est utilisée dans des domaines très divers comme l’identification des animaux, le suivi des colis postaux, ou encore la gestion de stocks… Elle est particulièrement appréciée pour les marchandises en gros volume pouvant être lues à courte distance.

En revanche, la distance de lecture peut être un frein du système, puisque le lecteur doit se situer dans le champ du tag pour pouvoir en récupérer les données.

STOCK CARTONS RFID

ACTIF : très longue distance – jusqu’à 100m.

La technologie de RFID active offre de réels avantages dans de nombreux domaines comme l’identification et le suivi des personnes (localiser en temps réel et à distance des personnes ou des véhicules), la traçabilité des produits (inventaire, gestion de véhicules sur parc, antivol…), ou encore la traçabilité logistique (contrôle de la chaîne du froid…).

Les étiquettes actives, contrairement aux passives, sont équipées d’une énergie propre qui leur permet d’avoir de l’autonomie. Elles peuvent communiquer les données sur de plus longues distances.

Quels sont les avantages de la RFID pour une entreprise ou une collectivité ?

Gains de temps humain, qualité et sécurité, sont les trois principaux avantages de la RFID.

Elle permet, par exemple, de connaître le contenu d’un colis ou d’une palette complète sans les ouvrir. Il n’est plus nécessaire pour les opérateurs de saisir des données ou de scanner des codes à barres.

De plus en plus utilisée dans l’industrie du textile, il est possible de suivre un produit portant une étiquette RFID de sa fabrication jusqu’à sa vente en caisse. Le résultat : gain de temps lors des inventaires, réduction de la démarque inconnue, et amélioration de la disponibilité des produits en magasin.

L’analyse de ces données permet d’optimiser la chaîne logistique, de gagner en précision, en temps, et donc financièrement.

ROI / Return on Investment

Quel type d’équipement est nécessaire pour installer la RFID ?

Un système RFID est composé d’étiquettes, de lecteurs et d’antennes. Le choix du matériel se fait en fonction des besoins de l’environnement.

  • Le tag RFID est une puce d’identification. On peut choisir sa couleur, sa forme, sa résistance (chaleur ou froid), sa taille, le personnaliser… Mais aussi selon notre support, si l’on doit le visser, le coller, où même le coudre..
  • L’antenne RFID est un élément essentiel du système RFID. Généralement intégrée au lecteur et à l’étiquette, elle permet d’activer les tags pour la réception et la transmission des informations. Pour les lecteurs de moyenne et de longue portée, l’ajout d’une ou de plusieurs antennes RFID externes est alors nécessaire.
  • Le lecteur RFID dépend de la distance : smartphones et/ou tablettes pour une lecture NFC, lecteurs RFID connectés au smartphone pour une distance de 1 à 6m, antenne RFID pour une distance pouvant aller jusqu’à 15m.

tags rfid        smartphone RFID              antenne RFID

 

En revanche, certains matériaux, notamment métalliques, ont la propriété de bloquer la propagation des rayonnements radiofréquences. De même, les environnements à forte hygrométrie atténuent les signaux et limitent les distances de lecture. Dans de nombreux cas, il est tout de même possible de créer des tags qui soient résistants aux contraintes industrielles (mécaniques, chimiques, voire thermiques).

Un projet d’installation de RFID ? pensez Mainti4 de TRIBOFILM Industries !

Une réponse adaptée à chaque projet.

Notre solution de GMAO Mainti4 Web permet la localisation RFID, et comme nous l’avons vu précédemment, les puces RFID peuvent apporter un gain de temps précieux pour une saisie simplifiée.

Exemples de projets que nous avons réalisés :

Centre National d’Études Spatiales :

 

EPI RFIDNous équipons le CNES pour le suivi de plus de 75 000 équipements de protection individuelle (masques, combinaison, bouteille d’oxygène…). Chaque EPI est soumis à des contrôles, des nettoyages ou des destructions, et est équipé d’une puce RFID (parfois cousu à l’intérieur de l’EPI).

Notre système permet de scanner chaque équipement (scan des puces RFID) et d’en obtenir toutes les informations (date de prochain contrôle, nombre d’utilisation, état…). Si un contrôle ou une maintenance sont effectués, la puce RFID est mise à jour.

les puces RFID permettent également de suivre la distribution des EPI. Une antenne RFID et un écran tactile sont installés au comptoir du magasin de distribution. Le personnel souhaitant un EPI vient scanner son badge d’accès sur l’antenne et il est alors reconnu. Le magasinier scanne ensuite les équipements qu’il distribue au personnel. Cela permet de suivre avec précision chaque distribution. Lorsque le personnel ramène ses équipements, il utilise le même principe de scan avec son badge.

 

Les aires de jeux dans les collectivités :

aires de jeux RFIDLa sécurité des aires collectives de jeux nécessite un entretien et une maintenance des équipements. Le Décret du 18 décembre 1996 prévoit l’obligation de mise en place de procédures formalisées qui sont : la constitution d’un dossier de base pour chaque aire de jeux, l’élaboration d’un plan prévisionnel des interventions à effectuer, l’organisation d’inspections régulières et la tenue d’un registre les attestant.

Notre solution Mainti4 permet de fixer une puce RFID sur chaque jeu et agrès sportif, de suivre des contrôles réglementaires périodiques, de pouvoir déclencher des interventions suite au contrôle quand cela est nécessaire, et de faire des rapports de chaque intervention. Les techniciens sont simplement équipés de tablettes Android qui peuvent être déconnectées.

Pour plus d’informations, contactez-nous !

 

Vous l’aurez compris, la RFID est devenue une technologie incontournable que ce soit dans l’entreprise comme dans notre vie quotidienne. Nous pouvons dire, sans trop se tromper, que la RFID a un bel avenir devant elle et qu’elle sera encore plus présente dans le futur pour faire communiquer les objets et même les humains !

Nous connaissons déjà depuis quelques années en Europe, le phénomène des Implants Party : un évènement né en Suède invitant les participants à se faire insérer une puce électronique sous la peau. L’objectif étant de permettre à son porteur de déverrouiller son smartphone, d’ouvrir une porte, d’allumer un ordinateur…, d’un simple geste de la main grâce à la technologie NFC.

En Avignon, des biologistes de l’Inra ont équipé des abeilles de puces RFID pour étudier leur comportement et plus précisément l’impact des pesticides sur leur déclin.

Certains imaginent déjà des implants qui permettraient un suivi médical : évaluer en continu un ensemble de paramètres physiologiques comme la température du corps, la tension, le taux de sucre ou de certaines hormones.

Alors demain, tous pucés ?

 Tous pucés ? RFID